Rare Coran aux écritures juxtaposées

Lot 47
Aller au lot
Estimation :
30000 - 50000 EUR
Résultats avec frais
Résultat : 41 600EUR
Rare Coran aux écritures juxtaposées

Empire Turcoman, probablement Aq-qoyunlu, seconde moitié du XVe siècle ; Reliure : Iran, art safavide, XVIe siècle

Manuscrit arabe sur papier crème, 418 ff, 3 ff. vierges. Texte coranique de 10 lignes par page inscrites en élégant naskhi, à l'encre brune, vocalisation en rouge, bordé par deux autres inscrits, en thuluth moyen à l'or surligné de noir. Vocalisation en noir. La fin des versets indiquée par des rosettes dorées ponctuées de rouge et de bleu. Les interlignes en doré surligné de noir. Médaillons marginaux sur toutes les double-pages, en forme de disques flammés ou de médaillons en amande, à fond bleu cobalt orné de délicates guirlandes, ponctuées de petites fleurettes rouges.

Les titres des sourates en thuluth (sauf celui des sourates Ya-Sin (36) et Nûh (71), inscrits en muhaqqaq), sur un fond tournoyant de rinceaux de palmettes, or et noir, dans des cartouches enluminés du même décor que les médaillons marginaux. Divisions et subdivisions des Juz', et commentaires marginaux persans : instructions de récitation, dans un large thuluth rouge. Les cinq et dix versets en plus petit thuluth, inscrits en rouge. Commentaires marginaux persans à l'encre brune, postérieurs. Double frontispice, inscrit en naskhi, finement enluminé de rinceaux dorés sur fonds bleu cobalt et noir. Trois lignes en superbe large thuluth à l'or indiquent la fin du texte coranique, fidèlement et sans aucune modification du texte sacré. Inscriptions magiques pour la protection du manuscrit : "Yâ Kabîkadj yâ qatmîr Yâ qusûr". Cette formule magique évoque le "Kabîkaj", une plante utilisée pour protéger les manuscrits des dommages causés par les insectes. Le mot "Qatmîr", désigne le chien des sept dormeurs de "Ahl al Kahf". La reliure en cuir estampé et doré, à décor d'arabesques et rinceaux de fleurettes, et bordure calligraphiée avec le verset de la lumière (35). Plats de reliure intérieurs à décor de mandorles à pendentifs, et écoinçons en papier coloré découpé.

Etat : Plusieurs titres de sourates retouchés, plusieurs réparations, traces de mouillures, texte du frontispice y compris les titres, restauré ou retouché, les marges ont été réduites pour correspondre à la taille de la reliure, usures.

23,5 x 17 cm ; Surface du texte : 16,5 x 10,5 cm

L'utilisation de différents styles calligraphiques dans un même texte est appelée juxtaposition. Cette pratique, utilisée dès le XIIe siècle, est devenue plus populaire aux XIVe et XVe siècles, notamment en Asie centrale. Ce coran est un très beau spécimen de cette pratique. Le scribe, par l'alternance de trois styles d'écriture, le thuluth dans deux proportions ou le naskhi ; et par les variations de couleurs, entre l'encre brune et l'or surligné de noir, parvient à offrir à son oeuvre élégance et parfait équilibre. Notre coran fait partie d'un très rare groupe de manuscrits, souvent attribués, avec des interrogations, à Chiraz, Tabriz, Herat ou plus à l'ouest à l'Iraq. Ceci est dû non seulement à l'absence de colophons, mais aussi à la singularité de leurs décorations et de leurs calligraphies. La découverte récente de quelques manuscrits, ayant leurs colophons, a ainsi permis de mieux identifier ce groupe. Notre coran a pu conserver les quelques lignes précédant le colophon, ainsi que l'enluminure d'origine de son frontispice. Cela nous a permis le rapprochement avec quelques manuscrits situés et datés, également calligraphiés en juxtaposition, présentant plusieurs caractéristiques communes, certaines presqu'identiques :

- Deux Juz' d'un Quran dedicacé à Ya’qub Beg (r. 1478-90), Aq-qoyunlu, signé Zayn al-‘Abidin al-Katib, daté 888H./1483, présentés chez Sotheby's, Arts of the Islamic World, Londres, 23 octobre 2019, lot 121 et 10 juin 2020, lot 20 ;

- Folios (1v - 2r et 274v - 275r) d'un coran de 30 Juz' fait pour le souverain Aq-qoyunlu Ya‘qub Beg en 1483, conservé à la Chester Beatty Library à Dublin (in. CBL Ms. 1501–2), publiés dans : Martin Lings, Splendours of Qur'an Calligraphy & Illumination, Thesaurus Islamicus Foundation 2005, cat. 56 et 57, p. 65 ;

- Juz' de coran Aqqoyunlu daté de 1497-98, présenté chez Christie's, Art of the Islamic and Indian Worlds, Londres, 1 avril 2021, lot 12 ;

- Un coran qui diffère uniquement par les lignes de muhaqqaq à la place du large thuluth, et par une taille légèrement plus grande, avec enluminures identiques, sans le frontispice d'origine (remplacé par un autre antérieur), et sans le colophon, attribué à Shiraz, deuxième moitié du XVe siècle, présenté chez Christie's, Art of the Islamic and Indian Worlds, Londres, 8 avril 2008, lot 119 ;

- Fragment d'un coran, dont la calligraphie est attribuée à Yaqut al-Must'asimi, conservé dans la Collection Nasser D. Khalili (Acc. QUR302), publié dans David James, The Master Scribes. Qurans of the 10th to 14th centuries AD, The Nour Foundation, 1992, cat. 14, p. 70.  

- Un coran similaire au nôtre, décrit comme Timuri

Mes ordres d'achat
Informations sur la vente
Conditions de vente
Retourner au catalogue